chercher

Travailler au coin de la rue

Volg est un endroit pratique pour faire ses achats dans près de 600 villages suisses. En même temps, le magasin de village est un employeur de proximité, comme peuvent en témoigner Bianca Grischott et son équipe dans le village reculé de St. Antönien (GR).

Depuis Küblis dans la région du Prättigau, la route serpente inlassablement vers les hauteurs, comme si elle allait toucher le ciel. Jusqu’à ce que le panneau du village vous indique où vous êtes arrivé, à près de 1450 mètres d’altitude: «Bienvenue à St. Antönien – derrière la lune, à gauche». Dans le petit village walser, les habitants sont fiers d’être isolés du reste du monde. «Montez, nous vous ferons redescendre», tel est le slogan de cette destination de vacances paisible. Bianca Grischott, gérante du magasin Volg de St. Antönien, apprécie également le calme de son lieu de travail et de résidence. A St. Antönien, Volg prouve une fois de plus que la distance importe peu pour se sentir chez soi et qu’il est possible d’offrir aux habitants un point de vente à valeur ajoutée, y compris dans les zones les plus reculées. «Pour les villageois, Volg est un magasin avec des produits répondant aux besoins quotidiens, mais aussi un lieu de rencontre important», affirme Bianca Grischott. Les clients peuvent également effectuer leurs démarches postales au magasin.

Dans le village, pour le village et du village
Volg permet à Bianca Grischott et à ses deux collaborateurs de travailler directement dans le village. Par ailleurs, le magasin offre à une dizaine de producteurs de Saint-Antönien, des hameaux rattachés et des villages voisins la possibilité de proposer leurs produits. Les classiques faits maison des Grisons tels que la tourte aux noix, la liqueur Röteli, le fromage de montagne, le salsiz et bien d’autres spécialités comme le pesto, le sirop ou encore les légumes du jardin sont vendus sous le label «Délices du village». «L’offre varie selon les saisons», explique Bianca Grischott. Les spécialités locales sont particulièrement prisées par les vacanciers. Mais ils apprécient également le magasin de village pour une autre raison: «certains font quelques achats supplémentaires afin de profiter de la tranquillité d'esprit d'un petit magasin bien agencé avant de partir et de retrouver le stress de la vallée», ajoute Bianca Grischott en riant.

3 questions à Bianca Grischott, gérante du magasin Volg de St. Antönien

Que signifie pour vous travailler dans le village?
Beaucoup. Je peux aller au travail à pied et rentrer déjeuner à la maison si je le souhaite. J’ai la chance de travailler dans un environnement qui m’est familier. Ici, tout le monde se connaît. Je connais donc bien nos clients. J’apprécie énormément cet environnement de travail rassurant.

En quoi travailler ici en altitude est si spécial?
n hiver, il faut toujours avoir un œil sur la météo. Plusieurs fois par an, il arrive que le village soit coupé du monde pendant quelques heures à cause de départs d’avalanches et que la livraison soit retardée. Lorsque c’est prévu, je commande suffisamment de marchandises en temps voulu pour répondre à la demande des habitants qui s’approvisionnent chez nous.

Quels produits Volg avez-vous en stock?
n hiver, la fondue au fromage Volg, en été la barre Ovo Sport pour faire le plein d’énergie lors des activités au grand air; sinon, les bananes tout au long de l’année – j’en mange une par jour.

Tapez le terme de recherche en haut et confirmez avec Return. Annuler avec Esc.