chercher

Depuis presque 30 ans déjà, Arnold Luginbühl (à dr.) monte chaque année à l’alpage, tout comme son grand-père, mais pas avec des bovins. Durant un voyage autour du monde, il a découvert les lamas, une espèce de chameau domestiqué. De retour en Suisse, il a importé les premières bêtes à la fin des années 1990, posant ainsi les jalons de son élevage. Lien dans l’image: Rico accompagne son père durant la transhumance.

Aujourd’hui, la famille Luginbühl possède un troupeau de plus de 300 bêtes. Depuis 2000, il compte aussi des alpagas. Ces animaux originaires des Andes sont parfaitement adaptés à la vie dans nos montagnes. Résistants, agiles et stables, ils sont même avantagés par rapport aux vaches et autres habitants de l’alpage.

Trois générations de la famille Luginbühl travaillent avec ces animaux exotiques: le grand-père Luginbühl, qui garde les animaux en été sur l’alpage, le père Arnold, chef de l’élevage, et ses fils, les jumeaux Joe (photo) et Rico.

Les lamas et les alpagas de la famille Luginbühl sont des animaux d’élevage très prisés dans toute l’Europe. La laine obtenue chaque printemps après la tonte des alpagas constitue une source de revenu complémentaire bienvenue. Les Luginbühl vendent aussi, en petites quantités, des saucisses et de la viande séchée de lama et d’alpaga.

La famille Luginbühl a toujours une belle histoire à raconter au magasin Volg d’Aeschi b. Spiez. Lorsque les curieux posent des questions sur la transhumance, la gérante du magasin, Ursula Zahler, sait immédiatement de quoi il est question. L’expédition de ce troupeau hors du commun est un événement suivi par de nombreuses familles venues du monde entier – et même par les médias.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Tapez le terme de recherche en haut et confirmez avec Return. Annuler avec Esc.