chercher

Par amour pour le village, où chaque membre de l’association tire à la même corde.

L’homme-ancre est, comme son nom l’indique, comme une ancre, entouré de la corde à son extrémité, il soutient son équipe.

Pour conserver une corde propre, l’équipe la range ensemble.

Michelle Marti est tireuse de corde passionnée au sein du club de tireurs de corde de Waltenschwil-Kallern. Elle est aussi en deuxième année d’apprentissage en tant qu’assistante de vente au détail chez Volg. Après le travail, elle se réjouit de rejoindre l’entraînement et ses camarades d’équipe.

Dans la catégorie mixte, les hommes et les femmes sont mélangés. Seule condition: 590 kilos au total de chaque côté de la corde.

Lorsqu’on entend au loin crier «Ho! Hisse!» à Muri en Argovie, il est clair que le club de tir à la corde de Waltenschwil-Kallern tire à nouveau sur la corde. Ici, ce sport marginal a une longue tradition et tient un rôle important dans la vie associative sportive. «Lors de tournois amicaux, les villageois ont été enthousiasmés par le tir à la corde, et c’est ainsi que notre club a été fondé en 1977», explique Thomas Emmenegger, membre du club. Ce dernier compte actuellement environ 70 membres, dont 20 sont actifs.

Tout a une fin, seule la corde possède deux extrémités

Deux fois par semaine, le club s’entraîne dans le nouvel espace sportif construit en 2019. Le tir à la corde, c’est bien plus que le simple fait de tirer la corde aux deux extrémités. Il faut de la discipline et de l’ambition pour trouver le bon équilibre entre le temps, la force et la stratégie. En plus de l’entraînement d’endurance, l’accent est mis sur l’entraînement musculaire de base et surtout sur la musculation du dos. Il existe également des règles concernant la traction de la corde elle-même. Au lieu de: «Attention, prêt, partez!», c’est: «Prenez la corde - tension - prêt - tirez!» Aux deux extrémités de la corde, deux équipes de huit personnes donnent ensuite un coup de pied au sol. L’exclamation «Ho! Hisse!» qui, soit dit en passant, est utilisée dans le monde entier pour le tirage des cordes, donne le ton.

Un club autonome

Pour ce sport, une corde de traction en fibres naturelles et des chaussures robustes sont les équipements les plus importants. Le club de tir à la corde de Waltenschwil-Kallern s’occupe lui-même de la fabrication des chaussures spéciales. Les membres enlèvent les fers des patins à glace de hockey et leur ajoutent une semelle lisse faite de plaques de métal épaisses, car les semelles profilées sont strictement interdites au tir à la corde! Le tir à la corde et tout ce qui l’accompagne a aussi séduit Michelle Marti. Elle est en deuxième année d’apprentissage en tant qu’assistante de vente au détail dans le magasin Volg de Waltenschwil. Suivant les traces de ses frères, elle a commencé le tir à la corde et depuis un an, elle fait partie du club de tir à la corde de Waltenschwil-Kallern. «C’est juste un sport génial. Et notre club s’occupe de tout avec tant de passion», s’enthousiasme Michelle Marti qui se réjouit déjà de l’entraînement après son travail chez Volg.

Par amour pour le village

Par amour pour le village, les magasins Volg ont élu domicile au cœur de près de 600 villages. Les associations, tout comme les magasins Volg, contribuent à animer la vie des villages en créant des espaces de rencontres de qualité. Cette année, une sélection des nombreuses associations suisses et de leurs membres sera donc au cœur de notre communication. Les histoires de ces associations vous seront contées régulièrement dans le magazine frais & sympa.

 

Cela pourrait aussi vous intéresser

Tapez le terme de recherche en haut et confirmez avec Return. Annuler avec Esc.